Parkzone-micro T-28 Trojan

trojan.jpgPour la p’tite histoire
Baptisé par les Français « le Fennec », le T-28 Trojan est avant tout un avion d’entrainement dont la première mise en air remonte à 1950. Remplaçant du T-6 Harvard et construit par la même firme à l’origine du P-51 Mustang [North American], il connaîtra 4 versions américaines (A, B, C et D) et une version française (F). Les premières versions A, B et C seront utilisées uniquement dans des missions d’entrainement et d’appui au sol. En main française, le Trojan se verra doter de 4 supports à bombe 120kg et deviendra le Fennec.

facebook-logo.jpg

Il sera utilisé durant la guerre d’Algérie avant d’être repris par les Américains (version D) qui s’en serviront comme arme de lutte anti-guerilla en Asie et en Amérique centrale.
Ne chercher plus d’où vient sa couleur caractéristique, le Trojan a du sang sur le nez...

Intéressé à en savoir plus ? Faites confiance à wiki !

Ultra-micro T-28 Trojan by Parkzone
Si le modèle grandeur nature du T-28 a été prévu initialement dans un but d’écolage, ce modèle réduit rempli également avec brio cette première mission. Bien fini et surtout bien équilibré, il convient tout à fait au pilote débutant. De toute la série des ultra-micros, c’est peut-être le plus moche mais c’est surtout le plus accessible.

Il est livré entièrement assemblé soit en version Ready-To-Fly (télécommande, chargeur, 1x 1S 3.7V 120mAh, 8 piles AAA, train d’atterrissage) soit en version Bind-N-Fly (sans télécommande et avec 4 piles AAA).


parkzone-micro-trojan-descr.jpg
En vol
Avec 3.4g de plus que le P-51, le Trojan s’avère très stable en l’air, même par vent fort. Ses aptitudes en slow fly sont plus que remarquables. Pour les possesseurs du modèle T-28 Parkzone  PNP 112cm, vous constaterez que la version miniature se comporte de façon quasi similaire. Vol dos, looping, vrille et autre vol tranche sont à la portée de chaque possesseur de cet ultra-micro. Il a en lui tous les atouts pour accompagner le pilote débutant du premier vol au premier looping vol tranche.



Le conseil de Capitain Dan : Augmentez la rigidité de l’avion en ajoutant des tiges de carbone le long des ailes. Il supportera ainsi sans problème un ampérage plus élevé et des conditions climatiques plus rudes.
 
Décollage et atterrissage
Seul avion ultra-micro à posséder un train avant directeur (suffisamment rare sur les micros plane pour être signalé), le Trojan décolle et atterrit sur moins d’un mètre. Dans les deux cas, cela se révèle être une formalité. Les landing sessions deviennent un jeu sans fin et les touch&go un plaisir à partager à plusieurs.

parkzone-trojan-montage.jpg
Partie sensible
Lors de nos tests, ni la dérive, ni les ailes, ni le moteur n’ont été touchés, malgré quelques cascades dont seuls les Matterhorn’s ont le secret.. Le nez de l’avion par contre a subi quelques déformations, sans doute une vengeance algéro-mexicaine..
La sensibilité de cette partie se voit dès l’ouverture du carton. Le plastique protecteur fixé sur le nez a tendance à rester coller et il faut faire preuve de patience pour ne pas endommager la peinture au plomb appliquée avec délicatesse par nos amis chinois.

twitter-logo.jpg

La déformation du nez suite à un (ou plusieurs) chocs a une conséquence directe fort dommageable puisque qu’elle modifie le système de fixation du train avant qui devient difficile, voir impossible à fixer.

2 solutions s’offrent donc à vous :
1.    Solidifier préventivement avec du scotch renforcé; ce qui implique de reculer légèrement l’accu pour garder un centre de gravité à 30-32mm derrière le bord d’attaque de l’aile.
2.    Utiliser le sagex présent dans la boîte pour shaper un nouveau nez. L’opération prend une petite heure et, moyennant quelques marqueurs de couleur rouge, deviendra quasi invisible.

Upgrade
Comme tous les micros Parkzone 1S, n’hésitez vraiment pas à voir plus gros. Avec des batteries Li-Po 240mAh, le plaisir de vol est intense et le temps de vol proche du ¼ d’heure.
De joyeux geeks ont déjà sévi sur la toile en chargeant ce micro Trojan d’une batterie de 500mAh. La connectique a été changé et permet de gagner en puissance et de poser 4 LEDs de couleur pour le vol de nuit.. Enfin, vous l'aurez compris, l'ultra-micro de Parkzone s'apprécie dès 180mAh minimum !

Lire à ce sujet le test du P51 Mustang.